Ils "encouragent" financièrement les mères à aller travailler après la première année

allocations familiales, allocations familiales, budget

Le comité budgétaire a maintenu l'allocation pour élever un enfant la deuxième année à 340 BGN, bien qu'il y ait eu un certain nombre de propositions d'augmentation de l'allocation.

Lors de la deuxième lecture du budget de l'État, ainsi que des budgets du DOO et du fonds de santé, le DPS a demandé une augmentation de 40 BGN ou de 380 BGN. C'était 90% du salaire minimum.

Maintenant, l'indemnité journalière moyenne au cours de la deuxième année pour élever un enfant est d'environ 16 BGN, et le DPS insiste pour qu'elle soit légèrement supérieure à 18 BGN. Cette mesure coûtera un peu plus de 16,2 millions de BGN de ​​plus, comme il ressort clairement du commentaire de Hasan Ademov.

La BDC a proposé une augmentation plus élevée et que l'allocation pour élever un enfant au cours de la deuxième année devienne 420 BGN. Nous voulons des mesures actives pour lutter contre la crise démographique, a souligné Stefan Kenov. Nous devons stimuler plus activement les mères, a souligné le député. Je pense qu'un montant de 420 BGN est juste pour les mères bulgares qui souhaitent continuer à s'occuper de leurs enfants après la deuxième année, a déclaré Kenov.

Menda Stoyanova a également soutenu la lutte contre la crise démographique, mais la promotion de la fécondité ne se limitait pas, selon elle, à élever un enfant la deuxième année.

Les mères doivent rester sur le marché du travail, a souligné Stoyanova, et elle s'est prononcée contre l'augmentation de ce soutien. Selon elle, il y avait déjà des jardins d'enfants partout, où les mères pouvaient laisser leurs enfants et aller travailler. Selon elle, ce problème serait résolu à Sofia dans un an ou deux.

En fin de compte, la majorité n'a pas aimé l'augmentation de l'allocation de garde d'enfants la deuxième année et l'a maintenue à 340 BGN.

Source : Agence d'information KROSS

RETROUVEZ-NOUS SUR FACEBOOK:

Les commentaires sont désactivés.