Les cinq types de mariage - Lequel est le vôtre ?

famille heureuse

Pas à pas, nous créons notre vie ensemble. Et bien que la relation dans le couple soit toujours unique, chaque famille peut se référer à un certain type, selon le sociologue Jean Kellerhal. Essayez de reconnaître votre famille dans l'un d'eux.

Les cinq unions matrimoniales avec leurs descriptions ont été présentées par un groupe de sociologues de l'Université de Genève. Ce classement est le résultat d'observations de 1500 XNUMX couples d'âges différents mariés ou en concubinage depuis au moins un an. La première impression obtenue à la suite de la recherche est curieuse : jamais auparavant les « décors » extérieurs de l'amour n'ont été aussi divers, et les couples aussi libres dans le choix de leurs relations.

Jean Kellerhal, l'un des auteurs de cette étude, déclare : « On peut affirmer que la fin du modèle standard du mariage est arrivée. De nos jours, la créativité et l'individualité sont au premier plan dans le couple."

Comment le modèle est-il choisi, sur la base duquel les relations dans l'union conjugale sont construites? "La réponse à cette question dépend de l'âge des partenaires, de ce qu'ils font, de leur environnement social.

"Si vous êtes jeune, que vous avez tous les deux un diplôme universitaire, que vous vivez dans une grande ville et que vous vous efforcez de vous développer personnellement et de réussir professionnellement, votre style est probablement celui de l'association familiale. En même temps, la vie de vos parents suivait probablement le schéma plus traditionnel d'une famille forteresse. En outre, il est très possible que dans votre cas, un cocktail avec des éléments d'autres relations ou deux modèles d'union matrimoniale surgisse en même temps. Quoi qu'il en soit, un certain style dans les relations émerge assez rapidement. Souvent, cela change en raison de l'apparition du premier enfant - dans ce cas, les conjoints peuvent passer d'une famille commune à une famille partageant les mêmes idées. Après la naissance du premier enfant, cependant, le style ne changera plus. À moins que vous ne vous fixiez spécifiquement un tel objectif.

1. Union - forteresse : "Et dans la joie et dans la peine..."

Priorités

Ces partenaires sont étroitement liés les uns aux autres, ils vivent ensemble des difficultés et des joies, rêvant de "vivre heureux et de mourir le même jour". Partageant leurs goûts, ils essaient toujours de se faire une opinion commune.

Leur individualité commence par le mot « nous » : elles travaillent ensemble pour assurer la réussite professionnelle de l'homme (souvent la femme ne travaille pas), mais elles s'occupent aussi ensemble de l'éducation des enfants.

Les partenaires apprécient le consensus, l'unité d'opinion. Ils croient qu'un couple est bon s'il n'y a pratiquement pas de désaccords en son sein.

Répartition des rôles

L'une des tâches des partenaires est de réduire le nombre de motifs d'insatisfaction. Leur quotidien est constitué de nombreux rituels : chaque chose a sa place et son heure, et les rôles de chaque membre de la famille sont clairement réglementés.

Ici, plus souvent que dans d'autres syndicats, les tâches sont réparties selon le sexe du mari - on suppose que la femme s'occupe de la maison et que l'homme gagne l'argent. Cependant, les partenaires prennent les décisions ensemble. 

Relations avec le monde extérieur

La femme sort rarement. Elle a tendance à considérer l'influence du monde extérieur – les nouvelles idées et tendances – davantage comme une menace. L'homme manifeste un grand intérêt pour les nouveautés, pour d'autres manières de vivre et de penser. Il représente une sorte de « mandataire » du couple, à qui incombe la responsabilité des « relations extérieures » et de l'intégration sociale de la famille.

Une femme est plus concentrée sur les problèmes internes - sécurité, soins, confort, tendresse. Cette complémentarité renforce la dépendance des membres de la famille les uns envers les autres.

Avantages et inconvénients

Le principal atout de la famille forteresse est la stabilité. Lorsque les partenaires assument certaines responsabilités, la vie devient plus harmonieuse. Les conjoints essaient d'éviter les collisions, abandonnant une partie de leurs positions.

Lorsqu'ils résolvent des problèmes, ils préfèrent les méthodes traditionnelles et éprouvées. La vie tranquille dans la "forteresse" frise la routine. De telles relations peuvent "se figer" si de temps en temps les partenaires ne proposent pas de nouveaux projets.

2. Syndicat - association : "Nous préservons l'autonomie..."

 Priorités

Paradoxalement, la poursuite préétablie de l'autonomie rapproche les partenaires. Dans l'association-famille, ils croient que le vivre ensemble gagnera si chacun des participants reste maître de son destin, défend ses convictions personnelles et fait avancer ses propres affaires.

Sacrifier ses propres intérêts pour le bien de la famille est perçu comme une défaite - à la fois pour le conjoint qui fait le sacrifice et pour la relation dans son ensemble.

Répartition des rôles

Les partenaires s'efforcent d'être autonomes et de se réaliser dans tous les domaines à la fois : professionnel, conjugal, parental, culturel, civil. La répartition des tâches par sexe est rejetée a priori, le principe "tout le monde est égal" règne ici.

En communiquant, les partenaires tirent le meilleur parti de leurs émotions et de leurs intérêts. Si les deux conjoints sont prêts à prendre des décisions communes, ils pourront très probablement s'entendre - car ce qui leur convient aujourd'hui peut être révisé demain.

Relations avec le monde extérieur

Les contacts avec le monde extérieur sont aussi valorisés que les caractéristiques individuelles des époux. Sortir (dans le monde) ensemble ou séparément, voyager, inviter des parents ou des amis à visiter, tout cela nourrit et enrichit le dialogue des partenaires, leur permet de mettre en œuvre des projets communs.

L'association-famille ne tolère pas la routine, la considérant comme une source d'ennui et d'anxiété. De telles unions sont le plus souvent formées dans une société développée où il existe des conditions économiques et culturelles pour satisfaire les désirs des deux.

Les familles conjointes vivent généralement dans des villes où les partenaires peuvent trouver un travail qui leur donne la possibilité de se développer et leur permet de gagner suffisamment d'argent.

Avantages et inconvénients

Si les époux savent gérer la situation, ils pourront tout tirer de la vie : à la fois la joie de vivre ensemble et la possibilité de se réaliser en tant qu'individus. La souplesse de leur relation leur permet de redistribuer les cartes encore et encore, en s'adaptant aux envies et capacités de chacun.

Des problèmes surviennent généralement si les intérêts personnels des époux divergent et que la vie de famille devient un obstacle à leur développement personnel. Pour parvenir à un compromis, il est nécessaire que les membres de l'association-famille entrent en négociations fréquentes.

Si le maintien de l'union commence à demander trop de sacrifices, les époux décident généralement de divorcer.

3. Union - cocon : "Les deux ensemble contre tous..."

Priorités

Dans la famille cocon, règnent des relations conjugales très tendres. L'objectif principal est de prendre soin les uns des autres, de s'amuser et de résister aux vicissitudes de la vie qui surviennent, par exemple, en raison de l'instabilité de la société ou de l'éloignement de la patrie.

Les partenaires créent un nid intime et le protègent de toutes leurs forces des influences de l'environnement extérieur. Comme dans la famille forteresse, des relations de fusion entre les partenaires se nouent. Travailler ensemble et avoir des goûts similaires leur donne le sentiment de sécurité nécessaire.

Répartition des rôles

Dans la famille cocon, les partenaires ont des responsabilités égales. À tour de rôle, ils préparent la nourriture, nettoient et s'occupent des enfants. Selon la situation, chacun des conjoints peut aller travailler dans une autre ville, par exemple pour gagner de l'argent.

Les hommes cherchent surtout à se réfugier des frustrations quotidiennes du monde extérieur dans le cercle familial, ils apprécient le confort du foyer et tous les rituels qui y sont associés.

Relations avec le monde extérieur

Habituellement, la famille cocon se referme sur elle-même, car elle ne se sent pas intégrée à la société dans laquelle elle vit. Les conjoints se sentent seuls dans la grande ville, parfois désorientés devant le pouvoir des « autres ».

Après tout, ils ne sont pas trop intéressés par le monde extérieur. L'insertion sociale ou les réalisations professionnelles sont pour eux des valeurs secondaires.

Avantages et inconvénients

La famille cocon est bien démunie face aux difficultés matérielles. Les conjoints sont plus enclins à se réconforter qu'à agir. Souvent, ils sont incapables d'offrir une aide adéquate. Ils ont tendance à garder les conflits silencieux car tout désaccord est perçu comme une menace pour leur sécurité.

La force de la famille cocon réside dans la solidarité des époux. Si la réalité environnante n'est pas trop dure pour eux, les partenaires peuvent vivre assez heureux.

4. Union des mondes parallèles : "Ensemble, faute de mieux..."

Priorités

Ce style de relation ressemble le moins à l'idée conventionnelle d'un couple heureux. Ici, comme dans l'association familiale, chaque époux a ses propres intérêts et la relation entre les partenaires est basée sur une certaine indifférence les uns envers les autres.

Chacun d'eux est soucieux de lui-même et n'est pas enclin à partager ses expériences spirituelles avec son mari. En fait, ils ne vivent ensemble que parce que, sinon, ce n'est pas possible.

Répartition des rôles 

Dans une telle famille, les obligations des partenaires sont extrêmement différenciées. La femme s'occupe entièrement de la maison et, en plus des tâches connexes, l'homme s'attend à ce qu'elle fournisse un soutien organisationnel pour ses propres efforts.

Son travail est souvent difficile : il ne peut assumer aucune des fonctions de sa compagne - et inversement. Il n'y a pas l'ombre d'une sentimentalité dans leur relation.

Relations avec le monde extérieur

Habituellement, les époux vivent dans un réel isolement du monde extérieur, dans une ignorance totale de ce qui se passe autour d'eux et sont peu disposés à inviter leurs parents ou leurs voisins en visite. Bien sûr, la raison n'est pas du tout qu'ils veulent qu'on les laisse seuls... D'ailleurs, si les partenaires ne s'en prennent pas, ils vivent plutôt paisiblement.

Avantages et inconvénients

Dans une telle union, il est difficile de trouver des avantages. Les conjoints n'attendent rien l'un de l'autre, c'est pourquoi ils sont étrangers à la déception de leur partenaire. Tout le monde sait quoi faire, les règles ici sont établies une fois pour toutes, ce qui permet d'éliminer tout désaccord.

Dans de telles familles, l'ordre complet règne et toutes les actions des partenaires sont absolument prévisibles. Et bien que leur relation ne ressemble pas du tout à un festin pour l'âme, une telle union peut durer toute une vie.

5. Union de personnes partageant les mêmes idées : "Tout d'abord - le commun..."

Priorités

A l'image de la forteresse familiale, ce modèle de couple est conçu pour le long terme. Les époux veulent partager un destin, alors la vie de chacun d'eux est en accord avec les valeurs sur lesquelles repose leur famille.

Des relations très étroites s'établissent entre les partenaires, ils soulignent leur similitude et n'ont aucun secret l'un pour l'autre. Contrairement à la famille forteresse ou à la famille cocon, cependant, il est très important que les époux participent ensemble à la vie publique.

Répartition des rôles

Comme dans la famille-association, assumant des devoirs, établissant des règles et créant des rituels, les époux préfèrent rester flexibles. L'agenda et les tâches de chaque partenaire changent en fonction des tâches en cours.

Les deux sont capables de s'occuper du ménage, en plus, l'un peut remplacer l'autre, ce qui est un pari pour l'épanouissement du couple. Mais contrairement à la famille-association où les projets personnels de chacun sont valorisés, les intérêts communs priment ici.

Pour le bien de la famille et de la société, chacun des époux est prêt à faire certains sacrifices - déménager dans une autre ville, quitter son emploi pendant un certain temps, pour le bien de la carrière de l'autre ou pour l'éducation des enfants.

Relations avec le monde extérieur

Les partenaires participent activement à la vie de la ville, de l'école ou des associations caritatives. Bien qu'ils soient ouverts sur le monde, ils ne peuvent cependant pas être qualifiés de "lions du monde" (comme c'est souvent le cas dans les associations familiales). Ils sont plutôt un exemple de couple civil qui s'efforce de contribuer au bien-être public.

Avantages et inconvénients

Avantage des intérêts communs sur les intérêts personnels ; flexibilité dans la répartition des rôles; ouvert sur le monde extérieur - ce sont les conditions d'une vie longue et heureuse ensemble. C'est dans de tels syndicats, selon leurs membres, qu'il y a peu de déceptions, ici ils rient plus souvent, ils apprécient davantage les réalisations communes, ils se séparent moins souvent.

Le modèle idéal ?

Laquelle des cinq unions conjugales est la plus proche de l'idéal, de la formule du bonheur ? Jean Kellerhal observe : « Chaque style a ses avantages et ses inconvénients. Et bien qu'aucun d'entre eux ne garantisse le résultat que tout le monde souhaite - un bien-être complet dans la famille, certains modèles de relations, selon les répondants, apportent plus de satisfaction que d'autres."

La famille partageant les mêmes idées occupe la première place dans les charts. C'est dans cette union que nous ressentons toute la puissance de l'amour, du respect et du soutien de notre partenaire, nous tirons plus de joie de notre vie commune et de nos projets communs. Alors que dans la famille des mondes parallèles, la situation prend parfois une tournure inquiétante.

Nous sortons facilement de nous-mêmes, blâmons ou (ce qui n'est pas mieux) ignorons l'autre. Dans la famille forteresse et la famille cocon, le ciel n'est pas non plus toujours sans nuages, mais en général on s'y sent pleinement satisfait.

Quant à l'association-famille, le modèle le plus répandu ces derniers temps, ici la situation est souvent assez contradictoire.

"D'une part, ce n'est que dans cette union conjugale que l'autonomie et le droit à la vie privée du partenaire sont le plus pleinement reconnus, ce qui offre d'énormes possibilités de développement personnel. D'autre part, chacun fait passer ses propres intérêts en premier, ce qui conduit à des querelles constantes et parfois au divorce. Ce qui est assez évident, puisque le principe de base de l'association familiale est - "partir ou concourir".

Ainsi, aujourd'hui, il devient clair que le succès de "l'entreprise" conjugale ne dépend pas tant de sa forme que de son contenu. Autrement dit, quel que soit votre style, vous devez vouloir et pouvoir surmonter ENSEMBLE toutes les épreuves.

C'est dur, mais c'est possible. Il faut du désir et de la capacité à surmonter tous les obstacles ensemble. L'augmentation du nombre de divorces, les relations lâches dans la famille, la dissolution et le rétablissement des unions - tout cela suggère que chaque histoire d'amour est éphémère.

"La tendance générale peut nous inciter à être sur nos gardes", suggère Jean Kellerhal. – On ne sait plus jusqu'à quel point on peut se trahir dans les relations familiales, pour ne rien laisser de côté. Avant de passer à un niveau de confiance plus profond, nous pesons soigneusement tous les pour et contre, négocions nos droits, nos obligations, la contribution de chacun des partenaires dans l'entreprise commune. Il arrive qu'une prudence excessive tue les relations dans l'œuf."

Oui, vivre ensemble aujourd'hui est devenu toute une aventure, mais cela ne veut pas dire que le succès est inaccessible. Si bien sûr, nous faisons des efforts pour y parvenir ensemble.

Le professeur Jean Kellerhals (Jean Kellerhals) est un sociologue suisse, l'un des co-auteurs de l'étude "Mesure et demesure du couple", Payot, 2004).

Source: margaritta.dir.bg

Regardez plus:

7 super idées d'inventions pour la salle de bain des familles avec de jeunes enfants

Quand l'amour devient famille

Les conseils du photographe pour une séance photo enfant ou famille réussie

Pourquoi certaines familles sont heureuses et d'autres non

RETROUVEZ-NOUS SUR FACEBOOK:

Les commentaires sont désactivés.