Pas de frais "maman" dans les hôpitaux à partir du 15 mars

hôpital

Les hôpitaux ne paieront plus de frais « maman » pour que les mères passent la nuit avec leurs enfants malades. Cela s'appliquera à tous les établissements médicaux à partir du 15 mars, date à laquelle expirera le délai de discussion du projet de règlement sur cette question. Après cela, il sera signé et entrera en vigueur, le sous-ministre de soins de santé Dr Vanyo Sharkov.

Initialement, il était prévu qu'il ne serait pas payé si l'enfant avait jusqu'à 7 ans, alors qu'on considérait qu'il pouvait déjà se servir lui-même. Cependant, le ministère de la Santé envisage toujours la possibilité de relever l'âge à 10 ans, car tous les enfants ne sont pas indépendants lorsqu'ils commencent l'école.

Le département précise que la plupart des pédiatres, avec lesquels l'équipe de préparation du futur règlement a été consultée, ainsi que les associations de patients estiment que tous les enfants ne sont pas autonomes à 7 ans.

Les enfants plus âgés ne pourront bénéficier des soins de leur mère que s'ils ne peuvent pas prendre soin d'eux-mêmes, par exemple s'ils ont subi une opération, s'ils se sont cassé un bras ou une jambe, sont handicapés ou ont un problème mental.
Actuellement, les mères doivent payer pour être avec leurs enfants.

Il est prévu que les pères des bébés, ainsi que les proches qui en prennent soin, tels que les grands-parents, seront également exonérés de la redevance en question, si la mère ne peut pas passer la nuit à l'hôpital avec son enfant.

De plus, les hôpitaux devront s'assurer qu'ils disposent d'infirmières et médical sœurs pour répondre aux besoins des enfants au-delà de l'âge fixé. Dans le cas contraire, leur compagnon dormira gratuitement dans la structure de soins. Les accompagnants hospitalisés en situation de handicap ne paieront pas non plus de frais. Jusqu'à présent, malgré le fait que leur service soit difficile et qu'il n'y ait pas assez d'infirmières dans la plupart des cliniques, les proches devaient payer un "hôtel" pour rester avec les malades.

Le Ministère de la Santé prévoit que le tarif du préposé aux hôpitaux sera fixe et qu'il sera le même pour tous les hôpitaux. Désormais, les différentes institutions médicales surveillent les "hôtels", se motivant qu'ils sont des sociétés commerciales et peuvent déterminer les prix et les frais des services qu'ils fournissent. Par conséquent, le tarif varie actuellement de 5 à 150 BGN par jour, selon que la mère dort sur une chaise ou sur un lit dans la chambre de son enfant, ainsi que selon la catégorie de l'établissement médical.

Source : BLITZ

RETROUVEZ-NOUS SUR FACEBOOK:

Les commentaires sont désactivés.